Pas de simples courses… des expériences de vie!

11875082_10155962136465252_5525205180892810577_o

Ces 3 dernières années ont été riches en nouveautés et challenges.

Après avoir fait mon premier semi-marathon en 2013, j’ai enchainé mon premier marathon en 2014 à Chicago et enfin en 2015 mon premier triathlon officiel avec le Garmin Triathlon de Paris et mes premiers Championnats d’Europe Spartan Race.

Tant d’expériences qui ne se résument pas qu’à « de simples courses » comme certains peuvent le penser, mais qui te laissent des images, des souvenirs de voyages, des anecdotes à raconter, une découverte de tes limites physiques et mentales… et qui te poussent à recommencer. En 2016, j’ai l’intention de m’engager sur des événements comme Yeti Race, mon premier Ironman 70.3 Pays D’Aix (1,9 KM natation, 90K cycling, 21K) ou encore reparticiper à des événements qui m’ont marqué et que j’apprécie comme les Spartan Races, le NoctiRaid et le Garmin Triathlon de Paris.

11249097_10156052280135252_910630801724196185_o

Certains ne comprennent pas cette volonté de vouloir participer à ces épreuves de par la difficulté quelles représentent mais également par les contraintes de vie liées à la préparation physique et contraintes financières face à des budgets conséquents.

À ces tous ceux là, je leur réponds :

Le challenge :

Sans challenge on n’avance pas dans la vie et j’ai tendance à me lasser d’une pratique quand elle devient trop redondante. Se lancer de nouveaux défis c’est à la fois faire de nouvelles découvertes, et avoir l’impression de « vivre » et profiter d’un maximum de chose que la vie peut nous offrir.

Les personnes qui restent dans le train de vie « métro/boulot/dodo » et qui en plus n’aiment pas le travail qu’ils ont, finissent souvent en dépression ☺

Ma philosophie se résume maintenant beaucoup à ce qu’avait pu me dire un ami rencontré au Canada (Jerôme Jarre) : « Get out of your confort zone ».

Le rythme de vie

Il y a un juste milieu. Il faut bien entendu avoir une certaine hygiène de vie pour se lancer certains challenge ou tenter de performer un minimum… mais je ne suis pas de ceux qui se consacrent entièrement à une pratique quitte à se priver des plaisirs de tous les jours et arrêter le sucre, vouloir manger absolument bio, intégrer la mode « gluten free » ou avoir mon frigo rempli de blanc de poulet.

11148748_10156059904060252_6763923044232071422_n

Ceux qui me suivent sur Instagram l’ont découvert bien assez vite : j’aime le bon vin et les bières d’horizons différents, et ai tendance à craquer facilement pour un bon burger…

Blagues à part, pratiquer des activités physiques régulières (et je crois bien que c’est prouvé ☺) rendent plus dynamique/productif, de meilleure humeur, et ont un réel effet sur la vie de tous les jours et notre entourage. Les sportifs ont tendance à s’entourer d’amis sportifs non pas pour l’amour des muscles car ils s’ennuient rapidement avec d’autres esprits « mous »

Les finances

Les courses et la logistique pour y participer commencent à représenter de beaux budget, je le concède. Participer au Triathlon de Paris coute environ 110 €, Half Ironman 245€ ou encore une Spartan Race à près de 90€.

  • Pour autant d’autres personnes paient des sommes très élevées pour d’autres loisirs : des concerts de 2h, des téléphones hors de prix…
  • Quand on est prêt à investir dans la dernière paire de chaussure à 250 € on devrait être prêt à pouvoir investir autant pour une belle expérience d’un weekend
  • Certains sont prêts à payer 30 à 40€ pour des « fun run » type course de couleur, 70 euros pour un semi-marathon, mais ne vont pas comprendre un prix  beaucoup plus conséquent pour un événement type triathlon … alors qu’en terme d’organisation, c’est une augmentation de tous les leviers : ressources humaines, matériels, autorisations, heures de travail, clients et prestataires de services… A croire que le public surfe également sur une tendance de réfléchir de moins en moins…
  • Enfin il ne faut pas oublier que les organisateurs ne sont pas là bénévolement pour nos beaux yeux… ☺

IMG_5001

Bref,

Ne voyez plus le sport comme de simples compétitions ou de simples dépenses banales pour l’achat d’un produit d’entretien corporel et d’un rêve de « six pack »…voyez-le comme un mode de vie ou un nouvel état d’esprit, un moyen de vous découvrir vous et le monde en général.

Pour ceux qui partageraient cet état d’esprit, je vous invite à partager ces expériences avec la communauté French Frogs que j’ai créé il y a 1 an ou venir participer à ces challenges avec moi, car toute expérience est encore plus forte quand on la vit à plusieurs !